Thibaut Goret (Parthenaises Famenne) : des vaches Parthenaises au service de la nature.

Mis à jour : sept. 17

Les Parthenaises, vous connaissez ? Cette race rustique de bovins, cousine de l’Aubrac, Thibaut a choisi de l’élever de manière extensive, tout en participant à la gestion de réserves naturelles, près de Beauraing. Petit zoom sur ce nouveau producteur Nature & Progrès !



L’élevage comme méthode de gestion de l’environnement


Thibaut n’a pas grandi dans une ferme à proprement parlé, mais sa famille a toujours eu un lien très fort avec l’élevage. De la ferme des grands-parents, ses parents ont conservé l’amour de la nature et des animaux en élevant chèvres, moutons, poules et lapins. Très porté sur la gestion de l’environnement, Thibaut, bioingénieur de formation, a eu un parcours professionnel orienté vers le rapprochement entre l’agriculture et la nature : conseiller en mesures agro-environnementales, responsable d’une ferme agro-écologique en Andalousie, agronome à la FUGEA, coordinateur d’un projet Life chez Natagora. C’est ainsi qu’il fait la rencontre d’un agriculteur de Feschaux dont il a suivi le plan d’actions agro-environnemental, qui lui fait part, après quelques années, de sa volonté de remettre sa ferme d’élevage BIO. L’occasion rêvée pour Thibaut de renouer avec la passion familiale et de mettre en pratique ses valeurs agro-écologiques.


C’est donc avec une vingtaine de vaches de race Parthenaise que Thibaut débute, en avril 2017, son élevage comme indépendant complémentaire, tout en travaillant à 4/5e comme coordinateur d’un projet Life de restauration de prairies. Deux activités plus complémentaires qu’on ne pourrait l’imaginer ! Car oui, les vaches ont bien une utilité écologique. Ici, elles entretiennent les prairies Natura 2000 et pâturent également sous le verger haute tige… Quand pâturage rime avec bocage!



Une ferme BIO à taille humaine


La ferme est constituée d’environ 45 ha de prairies et 3 ha de cultures, tout en BIO. Thibaut pratique le pâturage tournant sur des parcelles de 2 à 6 ha, ce qui lui permet d’entretenir des prairies classées Natura 2000 (pour leur flore particulière et leur fonction d’habitat pour la faune sauvage). A la bonne saison, les vaches sont nourries exclusivement à l’herbe. Elles sont rentrées à l’étable de décembre à avril, où elles commencent à vêler. Il y a entre 15 et 20 vêlages par an. Thibaut produit son propre foin (non enrubanné), en prairies de fauche principalement situées en réserve naturelle domaniale. Sur les 3 ha sont cultivées des céréales matures (mélanges de type triticale-avoine-pois, issus de semences paysannes), en rotation avec de la prairie temporaire.


L’étable est située derrière la maison alors que les prairies se trouvent dans un rayon de 2 km. Une fois en prairie, les vaches transhument entre les parcelles, conduites par la voix de Thibaut. Le pâturage, en plus d’être tournant, est extensif. Thibaut tient à maintenir une faible charge en bétail (UGB) qui lui permet de garantir son autonomie fourragère. De plus, un faible nombre d’UGB va de pair avec un élevage écologiquement respectueux et fait partie du cahier des charges de certaines mesures agro-environnementales et du maintien des habitats N2000, favorisant ainsi la faune et la flore sauvages



Thibaut aimerait valoriser toutes ses bêtes en colis de viande. A l’heure actuelle, la vente directe représente 40%, alors que 8-10 bêtes par an partent au marchand pour engraissement. Sa liste de clients est déjà bien fournie et Thibaut a des difficultés à répondre à toutes les commandes avec le rythme actuel (1 ou 2 bêtes abattues en mai et 1 ou 2 en octobre). Il espère bien y remédier en passant un jour à mi-temps sur son travail actuel pour augmenter la part du temps passé à la ferme ! L’abattoir est à Rochefort et malheureusement non BIO. Les colis ne sont pas vendus en BIO, bien que la production soit totalement labellisée. Comme beaucoup, Thibaut attend le développement d’un atelier de découpe à Gedinne pour pouvoir profiter d’une chaîne entièrement BIO.


Des perspectives à venir !


Thibaut ne souhaite pas nécessairement développer son activité en termes de nombre de bêtes. Il aimerait simplement avoir le temps de mieux maitriser son processus pour favoriser la vente directe de colis de viande. Ce n’est jamais agréable pour un éleveur proche de ses bêtes de les voir partir au marchand, sans maîtriser leur devenir !


Un point faible de la ferme est l’accès à l’eau en prairie. Pour l’instant Thibaut fonctionne avec des abreuvoirs qu’il remplit lui-même à l’eau de ville. Il aimerait installer un système de récupération de l’eau de pluie afin de limiter sa consommation. Il réfléchit également à un point d’eau plus permanent dans ses prairies les plus éloignées, comme des mares.



Charte Nature & Progrès


Petit tour d’horizon de la situation de Parthenaises Famenne par rapport à la charte Nature & Progrès. On voit tout de suite que l’aspect écologique est prédominant dans l’élevage de Thibaut !



La famille de Thibaut a toujours été proche des valeurs de Nature & Progrès. Ses parents sont membres de l’association en tant que consommateurs depuis toujours. En tant que producteur, il considère qu’il s’agit d’une garantie supplémentaire vis-à-vis du consommateur. L’assurance de son engagement et de sa démarche.

Le témoignage de Thibaut sur son attachement à l'agriculture biologique et à Nature & Progrès : https://www.youtube.com/watch?v=aOKn1--pgeU


479 vues
Documents téléchargeables 

Charte, Formulaire d'adhésion, etc.

Annuaire signataires

Producteurs et transformateurs près de chez vous.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© MR - NatPro    2020    -    T.V.A. BE 0 416 171 669    -    RPM : Namur