• Mathilde Natpro

La Bourrache ASBL : partager les valeurs du bio

La Bourrache est une association créée en 2005, reconnue EFT (entreprise de formation par le travail) et labellisée Nature & Progrès depuis 2007. Nous nous sommes rendus sur place dans le cadre d’une visite du système participatif de garantie. De quoi faire le point sur cette activité maraichère, depuis notre dernière visite en 2014.


La production en apprentissage

A la tête de ce beau projet, nous retrouvons Françoise Vandalem, qui en est la directrice depuis 2010. Elle est entourée d’une dizaine d’employés, dont Elisabeth et Yvonick, les 2 maraîchers formateurs. L’ASBL reçoit 50 à 60 stagiaires par an dans le but de les former au maraîchage biologique et à l’entretien des parcs et jardins. « Ce sont des activités complémentaires, nous dit Françoise, nous trouvons intéressant que les stagiaires sachent à la fois tailler des haies et entretenir des bandes fleuries, aussi bien que préparer correctement la terre pour cultiver des légumes. Car une production maraichère, c’est un tout ». Il faut avouer que le terrain de production et de formation est un petit paradis. Il a une superficie de 3ha, dont 2 sont cultivés en maraîchage diversifié avec quelques fruitiers. Pour la visite du terrain, c’est Elisabeth qui prend le relais pour nous présenter le maraîchage.

Les 225 paniers concoctés par semaine sont issus des 2ha de cultures mais aussi de l’achat-revente issu de maraîchers locaux et du distributeur Biofresh. « On veut vraiment faire du bio local. Mais les paniers doivent aussi répondre aux attentes des clients pour continuer de faire vivre l’association » témoigne Elisabeth. Le descriptif des paniers et de leur contenu est publié chaque semaine sur le site internet de La Bourrache (avec précisé ce qui est produit sur place) et sur Facebook. On y trouve également des suggestions de recettes pour inspirer l’utilisation de légumes moins courants.




Un projet avant tout centré sur l’humain

Les objectifs de la Bourrache sont de nourrir en bio localement et de former des futurs acteurs du maraichage et jardin bio. Des concessions sont faites afin de se permettre d’allier les deux. C’est pourquoi, notamment, des pratiques mises en avant lors de la dernière visite SPG (2014) ont disparu pour des questions techniques et pratiques : rotation avec des prairies et traction animale (depuis 2018). Le cheval qui travaillait avant sur les terres y prend sa retraite sur des aires de prairies qui lui sont réservées.


La majorité des plants utilisés sont achetés chez De Koster et parfois les Compagnons du Samson (Gesves). Quelques plants sont réalisés sur place pour l’aspect didactique mais aussi pour avoir des variétés spécifiques. Dans ce cas, les semences viennent de chez Agrosemens, Semailles ou Sativa. Hormis un petit compost sur place, la majorité de la matière provient de différents fournisseurs : DCM pour le terreau, Biosystème pour l’engrais et Intradel pour le compost de de déchets verts. Des engrais-verts sont introduits dans la rotation.



Si l’autonomie agronomique manque, à la Bourrache on met un point d’honneur à valoriser le contact humain. C’est le cœur même de l’ASBL en tant que centre de formation. De plus, la quasi-totalité de la production est écoulée en vente directe, exception faite de quelques magasins de proximité qui sont livrés directement par la camionnette de l’ASBL. De même, afin de former au métier dans son ensemble, le travail du sol est réalisé par les stagiaires et formateurs, et on dispose donc d’un tracteur avec une petite flotte d’outils : petit chisel, outil à dent, herse rotative, herse vibrante.


Une attention particulière est donnée au respect de la biodiversité. Plantes mellifères en bout de planches, nichoirs à faucon ou encore pré de fauche tardive sont mis en place.


Adhésion au Label bio Nature & Progrès

Il suffit de peu de temps sur place et de quelques échanges pour réaliser que le « 100% BIO » est une préoccupation au sein de la Bourrache, malgré le recours à produits autorisés en bio pour réguler les attaques d’insectes ou de limaces. Des haies et zones tampons sont présentes tout autour du terrain, permettant de se protéger des pollutions extérieures. Cependant, l’absence d’autonomie en matière organique ne permet pas de maîtriser la qualité des intrants utilisés, puisque ceux-ci sont achetés (en bio bien sûr) à des grossistes. Un point à améliorer selon N&P, tout comme la récupération d’eau de pluie pour limiter la consommation lors des arrosages


Selon Françoise, Nature & Progrès apparaît comme une évidence lorsque l’on souhaite « faire du bio qui a du sens ». Il s’agit tant d’un gage écologique que d’un engagement au-delà du cahier des charges européen. « L’association est également intéressante dans la pluralité de ses parties prenantes : consommateurs, producteurs, jardiniers, passionnés, curieux, … ».

 

La Bourrache ASBL

Rue Chaussée 46 (ancienne rue de Bruxelles)

4342 Hognoul

info@labourrache.org

https://www.labourrache.org/contact

 



128 vues0 commentaire