Documents téléchargeables 

Charte, Cahier des Charges, etc.

Annuaire signataires

Producteurs et transformateurs près de chez vous.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Mathilde Natpro

Sebastien Noël (ferme du Muselbur) rejoint le label N&P. Un peu du Cantal au cœur de la Gaume !

Sebastien Noël s’est lancé depuis 3 ans dans l’élevage de vaches Aubrac, une race rustique issue du Massif Central français. Et c’est avec plaisir que nous le comptons à présent parmi les producteurs BIO de Nature & Progrès !


De la chimie à la BIO


Sébastien a toujours voulu être fermier, mais n’étant pas fils d’agriculteur, il a pris une autre route et s’est orienté vers des études de chimie. Après quelques années en laboratoire, ils décident, avec sa femme, de se lancer dans une petite ferme en BIO dans le village familial : Sampont, près d’Arlon, sur les quelques terres qui appartenaient à son grand-père. Sa famille étant bien implantée dans le village, il n’a pas été difficile pour Sébastien de faire connaître son projet et de fédérer autour de son rêve. Il arrive donc à récupérer quelques hectares supplémentaires ainsi, via ses connaissances dans le village.


C’est l’association Terre en Vue qui l’aidera pour la suite. Grâce à ses coopérateurs, la ferme passe des 12 aux 35 ha actuels. Pour Sébastien, pas question de cultiver autrement qu’en BIO ! Il s’agit de démarrer le projet directement sur cette base, même s’il a tout à apprendre.


A l’heure actuelle, la ferme comprend : 12 ha en prairie permanente, 6 ha de céréales, le reste étant en prairie de fauche et un peu de rotation avec les céréales. L’objectif est de produire sur la ferme ce qui est nécessaire à son élevage. Pour l’instant, 59 bêtes constituent son troupeau : taureaux, veaux, vaches, génisses, … Et tout cela en Aubrac ! Une race rustique, très docile, que l’on croise rarement dans le paysage wallon. Elles sont facilement reconnaissables à leur robe brun clair et leurs yeux cernés de noir, qui leur donnent un air coquet.


En ce début de saison (la visite a eu lieu en avril), les jeunes bœufs doivent attendre encore quelques jours avant de sortir rejoindre le reste du troupeau. L’occasion de faire un gros plan sur le physique caractéristique des Aubrac !


Sébastien est très confiant dans la docilité de son taureau Aubrac !


Un projet en construction


Partant de rien, Sébastien a pu dès le départ planifier les installations de sa ferme. Le hangar où se trouvent les étables est neuf et construit de manière à optimiser la luminosité et la circulation de l’air. Ainsi, un meilleur bien être, moins de risque de maladie et un cadre de travail plus agréable ! La maison familiale est en construction juste à côté pour encore plus de facilité et de confort. Elle est également optimisée énergétiquement.


La jeunesse de la ferme lui a également permis de réfléchir dès le départ à l’utilisation des ressources. Sébastien n’est pas pro-photovoltaïque. Il réfléchit plutôt à un projet éolien. L’eau de pluie est récoltée dans 3 citernes présentant en tout une capacité de 30 000 L. La ferme est en totale autonomie de ce point de vue grâce au puit qui vient compléter la fourniture.



C’est la 3e année d’élevage pour la ferme. Sébastien va enfin pouvoir vendre ses premiers colis de viande. Il espère développer son troupeau et atteindre 70 vaches. Il n’est pas prévu de diversifier l’élevage pour l’instant. Dans un premier temps, il faut stabiliser la production bovine et se créer un cercle de clientèle prêt à le suivre. Car pour l’instant, il compte exclusivement sur la vente directe ! Mais Sébastien réfléchit déjà à l’installation d’un petit poulailler mobile pour poulets de chair.


On retrouve tout de même d’autres animaux sur la ferme, plutôt en rapport avec les affinités des membres de la famille : chevaux, moutons, chèvres et lapins. Ils ne sont pas liés directement à la ferme mais pourraient tout de même participer à la rotation sur les prairies pour diminuer les risques de parasitisme. Un point qui reste à améliorer à la ferme du Muselbur.


La ferme du Muselbur chez N&P


C’est par ses coopérateurs Terre en Vue que Sébastien a été amené vers Nature & Progrès. Beaucoup d’entre eux sont membres de l’association. C’est pour lui un juste retour des choses que de faire partie du label, pour soutenir l’association, mais aussi être accompagné dans son activité. De ses propres mots, « le BIO est en perte de crédibilité. Donc pour retrouver quelque chose de plus cohérent, Nature & Progrès apparait comme une évidence. ».



Il reste quelques points à améliorer, du point de vue de Nature & Progrès (notamment la rotation des prairies qui aiderait à diminuer la pression parasitaire). Mais Sébastien est en constante réflexion pour développer son autonomie sur sa ferme. Et c’est ça un producteurs N&P : un producteur qui évolue, qui se questionne sur ses pratiques, qui tend à une totale maitrise de sa filière tout en étant encré dans sa réalité économique.


Voici un petit bilan de la visite de pré-adhésion du point de vue de la charte N&P.

Bienvenu donc à Sébastien et sa famille dans le label Nature & Progrès !