• Mathilde Natpro

La Chèvrerie de Borlon : le petit paradis de Géraldine, nouvelle productrice N&P

Mis à jour : il y a 4 jours

Géraldine connait Nature & Progrès depuis longtemps. Elle a même travaillé avec un de ses plus anciens membres producteurs : Daniel Cloots. Aujourd’hui, elle et sa famille rejoignent le label N&P avec leur projet : la Chèvrerie de Borlon.


De la passion au projet


Les chèvres, Géraldine les a dans le sang depuis toute petite. A 8 ans déjà, avec ses quelques chèvres, elle rêvait de devenir chevrière et fabriquer son fromage, mais a choisi de ne pas se précipiter ! Après des études de chimie, elle est partie 4 ans en Amérique du Sud, où elle a continué de nourrir son projet. De retour en Belgique, c’est à la Fromagerie du Gros Chêne, auprès de Daniel Cloots, producteur N&P, qu’elle a fait ses premières armes de fromagère.


La vie a suivi son cours : Géraldine et son compagnon, Olivier, ont vécu au Burkina Faso, où ils ont eu leurs deux premiers enfants, Merlin et Till, avant de revenir s’installer à Borlon, il y a 13 ans, où est né le petit dernier, Marius. Les chèvres ont rejoint la famille en 2010. Comme Géraldine le dit « Je suis mère de 3 enfants, mais aussi de 50 chèvres ! D’ailleurs je dis souvent que plutôt que de faire un 4e enfant, j’ai pris 2 chèvres ». Le projet a donc commencé avec ces 2 premières chèvres puis, à force de garder les chevrettes, le cheptel a lentement augmenté. Géraldine a suivi les formations A et B du MAP et le projet est devenu professionnel en 2017, début également de la conversion en bio. La chèvrerie est certifiée bio depuis décembre 2019.

Visite de la fromagerie à distance, situation sanitaire oblige : personne n’entre au-delà du sas ! La vente directe à la ferme se fait dans la cour.


Les 3 garçons sont impliqués auprès de leur maman et l’épaulent dans son activité, en aidant, par exemple, à soigner les chèvres et à vendre aux marchés. Son compagnon, en plus de son aide manuelle, l’accompagne dans l’évolution du projet. La Chèvrerie de Borlon, c’est une histoire de famille, et ça se sent ! Il y règne une ambiance de convivialité et d'entraide.


Vers une ferme nourricière autonome


Pour Géraldine, il est important que son activité corresponde à sa vision de l’agriculture : diversité, autonomie, respect de l’environnement, bien-être animal, tout cela dans une ferme à échelle familiale. Ambitieux ? Dans la lignée des producteurs du label N&P.


Sa ferme se répartit sur 12 ha, avec 8 ha de prairies de fauche, dont 2,5 ha en prairies à haute valeur biologique. Le reste sert au pâturage des chèvres et chevrettes, qui sont nourries 100 % à l’herbe à la bonne saison. Ne cultivant pas de céréales, ce qui demande une tout autre organisation et un outillage coûteux, Géraldine achète des céréales à une ferme bio proche. Parfois, du lin et de la luzerne en pellet sont donnés en complément. Géraldine fait germer des céréales pour compléter en vitamines la ration de ses chèvres.


Son cheptel se compose aujourd’hui de 50 chèvres, parmi lesquelles 32 sont à la traite. 8 chevrettes nées en février ont rejoint les pâtures. Elles attendront l’année prochaine pour être mises à la reproduction. Car à la Chèvrerie de Borlon, les chèvres ne mettent pas bas avant leurs 2 ans. Pour certains, cela représente une perte de production d’attendre aussi longtemps. Et pourtant, cela permet aux chevrettes de se développer au mieux, d’être plus fortes, plus rustiques, en somme plus aptes à la maternité ! Non seulement, c’est important pour le bien-être de la chèvre, mais cela augmente également leur longévité et les chances d’avoir de beaux chevreaux vigoureux.

Géraldine appelle sa race de chèvre « la métissée de Borlon », car son troupeau est le résultat d’un métissage de plusieurs races.


Les chevreaux, tiens, parlons-en ! Un sujet tabou dans beaucoup de chèvreries (la problématique est la même en vaches laitières, mais n’ouvrons pas le débat ici…). Et bien, pas chez Géraldine. Les chevreaux sont élevés jusqu’à l’âge de 7 mois et sont mis à l’adoption. Certains finissent en colis de viande pour consommation personnelle, mais c’est toujours plus honnête que de les envoyer en filière d’engraissement à l’étranger ou tout simplement, au clos d’équarrissage…


Les chèvres sont en monotraite (le matin, avant de repartir en prairies) et tout le lait est transformé à la ferme, soit à peu près 500 L par semaine, 9 mois par an. Une belle diversité de fromages est ainsi produite : fromages frais natures et aromatisés, fromages affinés, camembert, tomme, feta et même du bleu en fin de saison.

Les chèvres passent la nuit et sont traites dans leur pavillon en bois autoconstruit.


Les produits de la Chèvrerie de Borlon sont écoulés en local, dans un rayon de 20km, en grande majorité en vente directe, soit à la ferme, soit sur les marchés. On les retrouve également dans quelques magasins de proximité de la région et via des groupements d’achat. Outre les habitués, la région de Durbuy étant très touristique, la chèvrerie jouit d’une clientèle demandeuse de productions locales authentiques et de rencontres à la ferme. Géraldine aime organiser ces moments de convivialité avec les visiteurs, leur expliquer son métier, sa passion pour les chèvres, l’implication de sa famille. C’est avec cette même ferveur qu’ils accueillent régulièrement des Wwoofeurs, bénévoles logeant sur place et qui aident à la ferme tout en découvrant le métier d’agriculteur, dans une relation de partage. Une touche supplémentaire dans l'esprit solidaire que la famille créé et partage constamment.

Aperçu, à travers la vitre, des fromages en affinage …


Enfin, pour parfaire cette présentation de la ferme, n’oublions pas de citer les animaux présents pour raisons récréatives ou consommation personnelle : 2 cochons (Landrace-Duroc) nourris au petit lait, des cailles, canards coureurs indiens (alliés indispensables au potager), poules, lapins et 1 âne. Depuis peu, une génisse Jersey a rejoint la ferme ! Venue de la Chèvrerie du Moulin du Wez (Margot Moreau est aussi une productrice du label N&P !), elle aidera à la gestion du parasitisme sur les prairies et fournira du lait permettant d’étendre la gamme de fromages proposée.



Et pour la suite ?


Géraldine ne souhaite pas agrandir le troupeau. La taille actuelle la satisfait d’un point de vue gestion, pour que cela reste à taille humaine, mais également pour suivre au niveau de la transformation ! La croissance du cheptel reste envisageable, notamment si son projet de partenariat se réalise. En effet, Géraldine envisage l’activité agricole comme coopérative et aimerait accueillir d’autres entrepreneurs sur sa ferme. Cela permettrait de développer la diversification, mais aussi de revoir la répartition des tâches pour ainsi soulager l’implication de sa famille. « Cela doit rester un plaisir pour mes enfants de participer à la ferme, et ne pas devenir une contrainte ! ».


Un point d’évolution espéré par la Géraldine est la traite en prairie. Cela permettrait de ne plus ramener systématiquement les chèvres à l’étable tous les jours et d’avoir un troupeau à l’extérieur pendant toute la bonne saison. Mais cela demande encore quelques développements techniques pour l’appareillage nécessaire.


Géraldine et Nature & Progrès


Géraldine a fait sa demande d’entrée dans le label dès sa certification BIO effective. Elle se dit insatisfaite par les règles de la certification BIO qui lui semblent faites pour s’adapter à ceux voulant se labelliser sans revoir leur manière de produire. C’est pourquoi elle a souhaité rejoindre N&P, qu’elle définit comme une communauté de passionnés. Elle attend également de cette communauté de l’accompagner dans l’évolution de son activité dans le respect de ses valeurs et s’intéresse au système participatif de garantie qui assure le contrôle du label N&P.



C’est avec enthousiasme que nous accueillons cette productrice dynamique et motivée dans la communauté N&P. Merci à Géraldine pour sa confiance !


Geraldine Jourdan – Chèvrerie de Borlon Tier de Viné, 3 6941 Borlon www.chevreriedeborlon.be

605 vues
Documents téléchargeables 

Charte, Formulaire d'adhésion, etc.

Annuaire signataires

Producteurs et transformateurs près de chez vous.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© MR - NatPro    2020    -    T.V.A. BE 0 416 171 669    -    RPM : Namur